vignette-foire-aux-disques.jpg

A Pignan (34) – Ma première foire aux disques

En guise de promenade dominicale, je suis allé à ma première foires aux disques. “T’aimes le vinyle et tu ne connais pas les foires aux disques (FAD)” ! Bien sûr que je les connais mais par là où j’habite, il n’y en pas à tous les coins de rue. Par hasard, je suis tombé sur un flyer pour la toute première FAD de Pignan (34), qui est un village à un peu moins de 60 kilomètres de chez moi. #CestPasLeCoinDeMaRue

Qu’en as-tu pensé ? Est-ce bien ?

Bien évidemment en tant qu’amateur de vinyle (neuf ou ancien), je connais le principe des FAD et je ne suis pas déçu par celle de Pignan. Certes, il faut s’acquitter de deux euros pour l’entrée (je comprend l’intérêt d’un supposé filtrage de badaud aux mains grasses qui hormis souiller les pochettes n’achèteraient rien. Mais ça reste discutable, surtout si on se dit que les exposants payeraient leur emplacement et que plus de monde permettrait une meilleur communication de l’évènement et des prochains), mais bon je ne suis pas le premier con à payer deux euros pour entrer dans un local municipal ? #PutainPasDePolitiqueIci

A Pignan il y avait du choix parmi une trentaine d’exposants. Les FAD c’est souvent bien rangé et ordonné, quelques Sardou dans les bacs Pop / Rock mais rien d’alarmant. On trouve des disques quelques fois neufs, le plus souvent des occasions en bon état et quelques-un un peu en fin de vie cosmétique. Pour les prix en moyenne ça tournent autour des 14 euros le disque, même si par exemple “The Wall” des Pink Floyd, un album répandu, se trouve à 10 euros dans un bac et à 25 dans celui d’en face et sans aucune différence. Mais dans l’ensemble, les prix restent unifiés entre les stands. On trouve aussi des bacs à 5 / 3 voir même 1 euro le disque, faut pas espérer une pochette entière par contre, même si pour ma part, j’ai fait de bonnes affaires avec des disques à 1 et 5 euros.

Voici ma récolte :

 

J’étais assez fierquand un exposant s’exclame de moi : « Bah dites moi c’est du grand écart. Du White à Queen ». J’apprécie tous styles de musique. Vous vous voyez collectionner les boîtes d’allumettes, mais seulement celles qui ont le code barre qui finissent par 73, quel ennui !? Personnellement une bibliothèque comporte tous styles de livre, des Misérables à Tintin au Tibet. Alors une discothèque doit être entièrement d’un même rythme ? Je ne le crois pas.

Prochaine foire aux disques dans le coin, toujours pas au coin de ma rue, le 8 janvier 2017 à Caissargues (30). Je ne sais pas encore si j’y serais.

BiLOU G♺TESA Pignan (34) – Ma première foire aux disques
Partage moi si tu peux !

Poster un commentaire